December 25th, 2018

Ningxia, nouvelles vignes chinoises

Une face peu connue de la Chine...

Article,Projet

La Chine et le vin

Contrairement à ce que nous pourrions penser, le vin fait partie de l’histoire chinoise. Néanmoins et pendant longtemps, le produit n’est pas parvenu à jouir d’une grande notoriété locale ou internationale. Si la production décolle entre 1980 et 2000, la quantité prime généralement sur la qualité. Aujourd’hui, les ambitions changent. La consommation de vin en Chine évolue, engendrant une vraie recherche de qualité lors de la production. En parallèle, la Chine perce comme un acteur à part entière du marché viti-vinicole et il suffit de regarder quelques chiffres (1) pour comprendre cette importance.

Au début, quelques groupes cherchent à s’associer aux occidentaux pour bénéficier de leurs compétences. La qualité de ces produits, vinifié à la manière de Bordeaux, est plus significative. Mais ce n’est pas assez pour donner à la bouteille un véritable caractère. Ainsi, de nombreux chinois passionnés s’intéressent au savoir-faire viticole, notamment français. Et plus qu’imiter les techniques de production et de vinification, qu’en est-il d’intégrer un savoir-faire, une philosophie de travail ? Comment produire un vin de qualité, mais différent ? La réponse n’est dans aucun manuel mais se trouve étroitement liée à la notion de terroir.

Ningxia, nouveau monde viticole

La région autonome du Ningxia est une des provinces de Chine les plus petites et les moins peuplées. Une grande partie des terres est dédiée à la culture du raisin, une histoire qui remonte difficilement à plus de 25 ou 30 ans. C’est un endroit entouré de montagnes, parsemé de larges étendues désertiques et au climat changeant. Ces particularités donnent à la région une valeur assez inédite. Si elle est propice à la plantation de vignes, ce climat handicapé nourrit l’expérimentation, la recherche. On en revient à l’idée de terroir chère aux vignerons. Comment s’approprier les irrégularités d’une région pour en tirer le meilleur produit possible. Et par la même, se démarquer et bousculer le marché car la Chine possède une puissance inexorable.

De fait, Ningxia soulève de grand espoirs parmi ces nouvelles régions productrices de vin en Chine. De nombreux domaines s’y sont implantés, dont certains très ambitieux. Ils cherchent à créer un produit de qualité en adéquation avec le terroir de leur région. Les moyens soulevés sont à la hauteur. Il est impressionnant de voir à quelle vitesse tout s'est implanté : tout est pensé pour le vin et le rayonnement futur de Ningxia à l'international.

En cela et grâce au fruit de leurs réflexions conjugué au caractère inédit de leur lieu d’implantation, ils ont le potentiel de créer quelque chose de nouveau. Peut-être aussi de redéfinir le secteur tel que nous le connaissons, un marché du vin qui n’a pour l’instant pas connu de très grands rebondissements et où la standardisation devient norme.

« À Ningxia, l’histoire du vin est très courte. 20, 30 ans, ce n’est rien par rapport à la France. Le vin de Ningxia, c’est comme un bébé. On ne peut pas définir la manière de travailler aujourd’hui mais il faut chercher, il faut essayer quand même. » — Yanzhi, vigneron-œnologue, patron du domaine Pigeon Hills et ses 1200 hectares de vignes.

Notes : (1) La Chine est en phase de devenir le plus grand pays importateur de vin, avec des ventes à plus de 2 milliards de dollars et une progression fulgurante (+37%) depuis 2014. C’est aussi le sixième producteur mondial avec un rythme de croissante plus élevé que les autres. Enfin, la Chine possède le 2nd plus grand vignoble du monde après l’Espagne et avant la France. (src: mon-viti.com)